1995-1998
1998
1998-2003
2003-2012
2012-2016
Projet en Cours

1995-1998

Projet SOMARC

  • Marketing social préservatifs

1998

Création de ADEMAS
Conseil d’Administration

1998-2003

Projet USAID Protec
Montant : 3 Millions USD

2003-2012

Introduction nouveaux produits

  • (Fagaru-Sécuril)
  • Nouveau bailleur (KfW)
  • 11,5 Millions USD

2012-2016

Projet CPS : 20 millions USD

      • Renforcement des capacités pour l’exécution de programmes efficaces de CCC;
      • Exécution d’activités de CCC de haute qualité
      • Renforcement des capacités des acteurs principaux en plaidoyer
      • Marketing social
      • Mise en œuvre d’activités de renforcement des capacités techniques et de développement institutionnel

Projet en Cours

  • WIN
  • ACCES
  • SHOPS

Depuis sa création, ADEMAS appuie le MSAS dans la promotion des programmes à travers le marketing social et la communication pour le changement social de comportement

Depuis sa création, ADEMAS a mis en œuvre plusieurs programmes dans les domaines de SR, SMNI, PF, lutte contre le paludisme ou lutte contre le VIH/sida, la nutrition, la survie de l’enfant. Parmi ces programmes, on peut citer :

  • Programme Santé USAID 2012-2016– Composante Communication et Promotion de la Santé
  • Programme Santé USAID 2003-2006– Composante Marketing social
  • Programme Santé USAID 2007-2011– Composante Marketing social
  • Programme de réduction du risque de transmission du VIH chez les jeunes (CNLS) en 2005
  • Programme USAID WASH
  • Campagne de communication pour la promotion de la supplémentation en acide folique
  • Campagne de communication pour la promotion de la supplémentation en acide folique

Par le biais du marketing social, ADEMAS distribue au Sénégal, des produits notamment les condoms masculins (sous les labels « Protec » ciblant les adultes, et « Fagaru» (Prévenir) ciblant les jeunes), la pilule contraceptive orale « Sécuril »,  et l’injectable « SécurilPress », les Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA et les comprimés Aquatabs à base de chlore pour le traitement de l’eau. Depuis 2006, ADEMAS a contribué à 545 789 CAP (Couples Années Protection), 272 000 DALYs (années de vie perdues du fait de décès ou de maladie) et 130 698 400 litres d’eau traitée. ADEMAS a également démarré depuis un an, une stratégie avancée à travers des unités mobiles ciblant des marchés hebdomadaires d’accès difficile en vue d’offrir un paquet de services de santé de qualité pour la mère et l’enfant.

ADEMAS dispose d’un outil, le processus DELTA, qui lui permet l’élaboration d’une approche cohérente et complémentaire destinée à encourager l’adoption de comportements favorables en général et pour la conception de campagnes de Communication pour le Changement de Comportement (CCC) efficaces.  Cette approche de planification oriente la réflexion vers l’identification des interventions les plus appropriées, au choix des moments et des lieux les plus indiqués et de la manière dont le public cible souhaite recevoir les messages.   En somme, le processus DELTA est un outil pour la conception et la mise en œuvre de plans de communication pour un changement de comportement. Ce processus est toujours axé sur une parfaite compréhension des facteurs sous-jacents pouvant influencer l’adoption des principaux comportements de prévention au sein de chaque groupe de bénéficiaires.

A l’aide de cet outil (DELTA), ADEMAS a déjà appuyé le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale dans la conception, la réalisation et la mise en œuvre des grandes campagnes de communication dans les domaines de la planification familiale, de la lutte contre le paludisme, et de la prise en charge de la diarrhée.

En plus de l’élaboration de campagnes de communication, ADEMAS a formé 10 agents du SNEIPS et 5 responsables du Bureau Régional BREIPS comme facilitateurs de l’approche DELTA.  Ces facilitateurs ont déroulé, en septembre 2013, des sessions de formation décentralisées dans toutes les régions de Sénégal en vue d’élargir la base des acteurs capacités sur l’utilisation de ce nouvel outil pour une démarche harmonisée, cohérente, basée sur des évidences dans l’élaboration et la mise en œuvre des campagnes de communication. Grâce à ces sessions, tous les responsables BREIPS au niveau des 14 Régions Médicales du Sénégal et tous les agents EIPS au niveau des 76 Districts Sanitaires sont capables de suivre le processus de planification et de mise en œuvre des campagnes de communication harmonisées et cohérentes.

ADEMAS a apporté une forte contribution pour l’atteinte des ODD par la conception et la mise en œuvre de stratégies de communication multimédia, ciblées et basées sur des évidences. C’est ainsi qu’elle a mis en œuvre plusieurs campagnes de communication en faveur :

  • De la planification familiale « Moytou Nef » (espacement des naissances) entre 2013 et 2016 avec l’appui de l’USAID. Cette campagne a suscité les conditions pour l’utilisation continue par la femme Sénégalaise en union des méthodes contraceptives modernes. Deux archétypes (Moussa et Amy) représentant les cibles de cette campagne ont été créés dans le souci de leur parler dans un langage clair, direct et adapté.  La campagne est conçue à partir d’une analyse pointue du contexte socioculturel sénégalais et des déterminants majeurs qui affectent l’utilisation des méthodes.
  • la lutte contre la maladie à virus Ebola « Ebola Kham Ko Dan Ko » (Ebola, le connaitre et le vaincre) en 2014), et l’AME «WeenKessé» (Allaitement maternel exclusif) en 2015.
  • ADEMAS a également élaboré la stratégie de communication intégrée pour la lutte contre le paludisme «Def li WarTaggooAkSibiru» (Faire ce qu’il faut pour éradiquer le paludisme) en 2016
  • Elle a développé et mis en œuvre une stratégie de communication en vue de l’amélioration de l’offre de service de qualité, la demande et l’utilisation du fer et acide folique par les femmes enceintes grâce au soutien de Micronutrient Initiative. ADEMAS en partenariat avec MI et le DSRSE contribue à assurer un taux de couverture de 95% de supplémentation en Vitamine A chez les enfants de moins de 5 ans à travers un projet novateur en IEC/CCC. Ce projet a permis de motiver les mères et les gardiens des enfants à rechercher activement la supplémentation en Vitamine A  et d’encourager  les prestataires de service  à base communautaire à faire de façon routinière l’administration de Vitamine A aux enfants de 6-59 mois.
  • En 2005, ADEMAS a appuyé le CNLS à travers un financement de la Banque de développement allemande (KfW), dans le cadre de la mise œuvre d’un projet de marketing social pour la réduction des comportements à risque de transmission d’IST/VIH-SIDA chez les jeunes.
  • ADEMAS a accompagné la DSRSE dans la conception et l’exécution d’une stratégie de plaidoyer articulée au PANPF du MSAS. ADEMAS a appuyé le MSAS à mettre en place aux niveaux national et régional des réseaux de champions (y compris des religieux de toute obédience) de la PF comme stratégie accessible et efficace pour la réduction de la morbidité et la mortalité chez les mères et les enfants. ADEMAS a aussi appuyé la DSRSE à l’élaboration d’un plan de plaidoyer en faveur de la SRMNIA.

L’esprit de partenariat est au cœur des actions menées par ADEMAS en faveur des populations sénégalaises. ADEMAS travaille en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et ses programmes et services notamment la Direction de la Santé de la Reproduction et de Survie de l’Enfant (DSRSE), le Cellule Nationale de Lutte contre le SIDA (CNLS), le Programme National de Lutte contre le Paludisme et le Service National de l’Education de l’Information et la Santé (SNEIPS) pour rendre les information et les produits nécessaires pour l’adoption des comportements favorables à la santé, ainsi que le Direction de l’Assainissement du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement pour aider à orienter la mise en œuvre de la nouvelle stratégie nationale d’assainissement rural.

Dans le cadre de collaboration avec le Gouvernement du Sénégal et des partenaires qui travaillent dans les différentes zones d’intervention, ADEMAS est très impliquée et contribue dans les sessions d’élaboration et de révision des documents de stratégies nationales (des guides, curriculum, normes, procédures et politiques).  Par exemple, en octobre 2014 ADEMAS a appuyé le PNLP pour l’organisation d’un atelier d’élaboration de la nouvelle stratégie pour de communication du PNLP.   L’objectif de cet atelier était de valider les priorités stratégiques de communication sur la base de l’analyse situationnelle, de formuler les objectifs de communication, et d’identifier les activités à mettre en œuvre au niveau national, régional et communautaire selon un plan de communication cohérent et basés sur les évidences.

ADEMAS a également fourni un soutien au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale et au PNLP dans l’élaboration et la révision des documents stratégiques, notamment la revue épidémiologique, et le cadre stratégique du PNLP.  Pour enrichir l’information disponible sur le paludisme, ADEMAS a soutenu le gouvernement en élaborant des études pour une meilleure compréhension de la situation et pour cibler les activités basées sur la recherche, notamment l’accès

aux produits de prévention et de la prise en charge du paludisme et les déterminants de comportement pour renforcer l’utilisation du paquet de services (MILDA, TPI et recours précoce aux soins pour le diagnostic et le traitement du paludisme).

Dans le cadre de la prévention de maladies diarrhéiques, ADEMAS est un partenaire très actif à travers le traitement de l’eau à domicile et la promotion des pratiques hygiéniques au niveau des ménages et des communautés. Dans ce contexte, ADEMAS a assuré l’exécution du volet Marketing social du programme d’eau potable et d’assainissement financé par l’USAID (USAID/PEPAM) depuis 2009 et financé par le Programme Santé financé de l’USAID depuis 2011. Dans ce cadre, ADEMAS a élaboré la stratégie de marketing social d’Aquatabs, un produit de traitement de l’eau à domicile, à travers des campagnes de commercialisation, communication et de promotion avec des activités multimédia et à la base communautaire.

Dans le cadre de la nutrition, ADEMAS travaille en étroite collaboration avec Micronutrient Initiative (MI), le Service National de l’Education et l’Information Pour la Santé (SNEIPS), la Division de la Santé de la Reproduction et de la Survie de l’Enfant (DSRSE), les régions médicales et les districts de santé ainsi que les partenaires techniques Childfund et UNICEF pour la conception et la mise en œuvre de deux campagnes de communication novatrice pour la promotion de la supplémentation en Vitamine A et de fer acide folique (FAF).

Au niveau décentralisé, ADEMAS travaille de concert avec les régions médicales et les districts sanitaires dans tout le processus de coordination, mise en œuvre et suivi des activités IEC/CCC et de distribution des produits.

Appui au SNEIPS

Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante Communication et promotion du programme santé de l’USAID 2012-2016, ADEMAS a aidé le SNEIPS à :

  • élaborer et finaliser des documents de référence comme le plan national de promotion de la santé, un guide de supervision et un manuel de suivi évaluation ;
  • Renforcer les capacités techniques du personnel ;
  • Procéder au passage à une gestion technique et financière à travers un financement direct avec un accompagnement
  • Mettre en place un groupe technique de travail (GTT) sur la CCC comme une instance de concertation, d’harmonisation et de coordination des interventions de promotion de la santé
  • Renforcer, à travers l’organisation de réunions périodiques de coordination, ses relations avec les BREIPS-EIPS de façon à faciliter l’intégration du niveau régional et du niveau district dans sa stratégie globale ;
  • Mettre en place un cadre de suivi-évaluation assortie d’une formation des agents sur l’utilisation du guide de suivi évaluation.

Le diagnostic institutionnel a permis au SNEIPS de jeter un regard critique sur la pertinence de la structure organisationnelle par rapport à la mission du service. Ainsi l’élaboration d’un nouvel organigramme a été une des premières mesures dans l’exécution du plan de développement institutionnel.  Il est apparu que ce nouvel organigramme a permis de mieux visualiser l’organisation et de partager l’articulation des différentes entités qui composent le service.

Des ressources considérables ont été allouées pour la mise en œuvre des activités et campagnes de CCC. Cependant le SNEIPS disposait de peu d’outils permettant d’apprécier l’efficacité des interventions.  C’est ce qui a motivé l’appui par ADEMAS, à la conception d’un cadre de suivi-évaluation des activités de communication des programmes prioritaires de santé suivant une démarche incluant les acteurs des différents programmes de santé. Ainsi, le SNEIPS dispose d’un instrument lui permettant de collecter, stocker et suivre des données relatives à la promotion de la santé. La structure sera aussi capable de d’apprécier l’efficience dans l’utilisation des ressources affectées aux activités de communication pour le changement de comportements. L’existence de ce nouveau cadre formel systématique de suivi des interventions en CCC permet de combler un gap longtemps décrié par les acteurs de la communication à tous les niveaux.

La consolidation du mandat du SNEIPS serait difficile à réaliser sans la disponibilité d’un document de référence en matière de communication santé. C’est ainsi que ADEMAS, a accompagné le SNEIPS pour la réalisation d’un document phare qui offre un cadre de référence nationale des interventions en communication santé. Il s’agit du plan stratégique national de promotion de la santé. Avec la mise à disposition par l’OMS d’un spécialiste en promotion de la santé, ADEMAS a assuré la tenue d’une série d’ateliers permettant ainsi la disponibilité d’une version améliorée. Cet appui a été poursuivi pour qu’un groupe restreint finalise une section dédiée au suivi des indicateurs. Le document a fait l’objet d’une validation technique.

L’insuffisance de personnel qualifié pour un bon fonctionnement du service est aussi une des contraintes identifiées par le diagnostic institutionnel. ADEMAS a donc contribué à prendre en charge cette question pour les secteurs où la carence en personnel a été notoire et hypothèque sérieusement le bon fonctionnement du service.

Pour faire adopter aux populations des comportements sains et durables, ADEMAS a opté résolument pour l’organisation de campagnes de communication intégrant de manière cohérente le recours aux médias de masse et le partenariat avec les Organisations Communautaires de Base (OCB). ADEMAS considère l’implication forte des acteurs communautaires dans la planification et l’exécution des activités comme une dimension importante dans le processus pour un changement de comportement.  En effet, de par leur ancrage au sein des populations bénéficiaires des interventions, ces OCB sont plus à même de porter la communication de proximité, indispensable pour un impact positif des campagnes de communication.  Les partenaires communautaires d’ADEMAS renforcent les messages clés à travers des activités de communication interpersonnelle (CIP) et de mobilisation sociale ; ce qui favorise l’interaction et la rétroaction et permet d’obtenir une plus grande participation des populations et de structurer et faire émerger la demande dans chacun des domaines précités.

ADEMAS a travaillé en partenariat avec 126 Organisations Communautaires de Base (OCB) au niveau de onze régions. ADEMAS compte parmi ses partenaires communautaires des associations féminines, les réseaux d’appui communautaires en faveur des activités de la survie de l’enfant, les associations des relais communautaires, et les Bajenu Gox (réseau de femmes d’un certain âge en charge de la sensibilisation au niveau communautaire).

L’utilisation des radios communautaires dans la dynamique de promotion de comportements sains a fait ses preuves.  La radio diffusion est un outil puissant qui permet à de nombreux villages isolés et à des villes des pays en développement de communiquer. Pour nombre de communautés rurales, les émissions de radio sont souvent le seul moyen efficace de transmettre des informations importantes à un large public. C’est la raison pour laquelle ADEMAS

a inscrit un important volet de sensibilisation à travers ce canal, en appui aux médias de masse et aux activités de CIP.

Dans le cadre des campagnes de communication appuyées par ADEMAS, 64 radios communautaires dans les 14 Régions de Sénégal sont engagées pour diffuser différents types de programmes radio – tels que des émissions santé, des reportages, les courtes animations musicales et spots publicitaires. Les programmes comportent des discussions et des interviews avec des invités en studio. Le public peut y participer de façon interactive par téléphone, et aux prendre part aux jeux-concours pour gagner des cadeaux.

Les thématiques sanitaires appuyées par ces activités communautaires sont la santé de la reproduction, la prévention du paludisme, et la prévention de la diarrhée et de la malnutrition.

ADEMAS dispose d’une expérience avérée en renforcements de capacité des acteurs communautaires. ADEMAS utilise un outil appelé « Processus d’Amélioration de la Performance » qui permet aux participants eux-mêmes d’identifier leurs lacunes et élaborer des solutions viables. Une fois les principales lacunes identifiées, un plan ciblé de renforcement de capacités à l’intention des participants est élaboré ensemble avec ces derniers. Les plans varient en fonction des besoins. Le dispositif actuel de renforcement des capacités comprend des formations, des séances d’orientation, des visites de suivi et de supervision formative.

Des outils (guides et manuels de formation) appropriés ont été développés sur base des principes d’apprentissage des adultes et ont été testés auprès des acteurs concernés. Dans le cadre du programme santé USAID et avec le financement MI, ADEMAS utilise ces outils pour les formations des acteurs communautaires y compris les OCB, les relais communautaires, les groupements féminins, les leaders religieux, les ASUFOR, les élus locaux Bajenu Gox, Educateurs pour la santé EPS, etc.

Depuis 2013, ADEMAS a déjà formé 800 acteurs communautaires sur des domaines aussi variés que la santé, l’assainissement, les techniques de communication, le plaidoyer, la planification et le suivi évaluation, etc.

ADEMAS a une grande expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre de plan de suivi-évaluation des interventions (projets et programmes) sur la base de la performance.  ADEMAS s’appuie sur le Cadre PerForm, un modèle de cadre logique adapté aux activités de communication pour un changement de comportement.

PerForm permet d’identifier tous les indicateurs de processus, de résultats et d’impact à mesurer pour assurer une démarche cohérente, efficace et efficiente.  ADEMAS utilise plusieurs outils, en plus des rapports d’activités et de supervision basés sur les indicateurs de performance, pour évaluer les interventions lui permettant de prendre des décisions éclairées durant le processus de mise en œuvre et d’autoévaluation des stratégies.  Le suivi et supervision réguliers des activités permet à ADEMAS et ses partenaires d’assurer, non seulement une bonne qualité des interventions et des données rapportées, mais également d’assurer que les délais de soumission des rapports soient respectés afin d’éviter tout retard dans la mise en œuvre des différents projets. Etant donné l’envergure des interventions et certaines contraintes liées au partenariat avec les OCB, un dispositif a été mis en place afin d’assurer le suivi de la réalisation effective et la qualité des activités. Ce dispositif comporte d’une part des sorties régulières pour la supervision des activités et d’autre part une réunion trimestrielle dans chaque district.

ADEMAS a appuyé le SNEIPS à élaborer le guide de supervision des activités de CCC a permis de mieux assumer sa mission de renforcement des capacités des acteurs.  En fait, le concept de supervision intégrée qui est en vigueur au niveau des ECD et ECR ne permet pas une prise en charge suffisante du volet communication. Ainsi l’appui d’ADEMAS pour l’élaboration d’un guide de supervision spécifique aux interventions de communication a permis la disponibilité d’un référentiel en la matière. Le document, au-delà des outils spécifiques qu’il propose pour chaque type d’intervention, rappelle le processus de planification et de mise en œuvre d’une stratégie de communication.

ADEMAS a mis en place un système de gestion d’information (MIS) solide qui lui permet de faire la collecte, la transmission et l’analyse des données pour une prise de décision programmatique basée sur l’évidence.

ADEMAS a adopté le « Système d’Information District Health Information System (SI DHIS-2 )», un outil très performant pour la collecte, l’enregistrement, l’exploitation, l’analyse et la présentation de données désagrégées. DHIS2 dispose des paramétrages qui

permettent également d’assurer la qualité des données recueillies à travers des contrôles systématiques. Le système d’information dispose également de la capacité de générer des rapports sous forme de graphiques, tableaux croisés dynamiques et cartes, permettant ainsi une meilleure analyse et prise de décision. Il permet également de faire des comparaisons dans le temps (exemple les mois précédents) et espace (entre structures ou districts) et permet enfin de voir les tendances. Initialement conçu pour les systèmes de santé au niveau des districts, cet outil est de plus en plus embrassé par les organisations internationales.

Les données générées par le MIS sont aussi partagées avec tous les partenaires lors des réunions périodiques sous forme de tableaux de bord (dashboards), permettant ainsi à toutes les parties prenantes d’être au courant du niveau de mise en œuvre des activités, des défis à surmonter et des opportunités à saisir. Ces tableaux de bord permettent aux parties prenantes de faire un suivi des indicateurs clé de performance définis ensemble au démarrage du programme.

Pour les besoins d’une intervention plus ciblée, les données de suivi intègrent un système de géolocalisation (GPS) permettant de cartographier toutes les interventions. Le calcul des indicateurs désagrégés est dès lors possible pour une prise de décision ciblée.  En outre, ADEMAS associe cet outil au logiciel ARCGIS (logiciel de cartographie) pour faciliter la visualisation des données et l’utilisation du module de géo-traitement des données.

La compréhension des besoins de visualisation des données pour une meilleure lecture des interventions a conduit ADEMAS à se doter de compétences dans ce domaine. Tout le système du suivi est accompagné par la cartographie des données de Communication pour le Changement de Comportement (CCC) et de géolocalisation des points de prestations de services ou de vente pour répondre à ses propres besoins de pilotage et à ceux de partenaires dans les programmes actuellement mis en œuvre.

Les membres de l’équipe de Suivi – évaluation, de Marketing et de CCC d’ADEMAS sont capables d’élaborer et intégrer des formulaires de saisie des données selon les besoins programmatiques, de saisir et d’analyser des données sous forme de Cartes, Tableaux et Graphiques.

Restituer et valider les résultats à tous les niveaux (local, national et sous régional)

ADEMAS a suivi la performance des partenaires et des activités IEC/CCC au niveau communautaire en étroite collaboration avec les bureaux régionaux et les districts sanitaires qui appuient la supervision et la collecte des rapports mensuels des activités menées par ces organisations et radios. Ces formulaires de rapportage sont renseignés à partir des données sur le nombre d’activités réalisées ou des programmes diffusés (pour la radio) ainsi que le thème abordé et le nombre approximatif de personnes touchées.

Cette information est représentée graphiquement et peut être visualisée sur une carte qui permet l’analyse de plusieurs facteurs, notamment la performance globale de partenaire communautaire, la couverture en termes de populations touchées et de thèmes abordés. Cette information aide ADEMAS à identifier les lacunes dans la couverture géographique et thématique et permet de faire une analyse des volumes de vente et ainsi analyser la corrélation.

ADEMAS utilise généralement trois principaux types d’approche pour ses recherches et ses évaluations appartenant aux deux grands volets de recherche « Qualitatif et Quantitatif », complémentaires pour alimenter le processus de conception, mise en œuvre et évaluation des programmes et projet. Pour le suivi des indicateurs liés à la couverture des interventions et l’accès aux produits et services de santé la méthodologie utilisée par ADEMAS est l’échantillonnage par la méthode des lots «LQAS».

Il s’agit pour :

  • La Recherche Qualitative : 

Type d’études formatives appelé FoQus (Framework for Qualitative Survey) : Etudes exploratoires à travers des Focus group et des entretiens (récits de vie et expériences vécues en terme comportemental ; photos et récits).

  • La Recherche quantitative:

Type TRAC (Tracking Results Continously) : Etude sur les comportements, attitudes et pratiques à travers plusieurs autres dimensions d’opportunité, de Capacité et de Motivation des cibles.

Type MAP : « Mesure de l’Accès et de  la Performance» est une étude quantitative qui renseigne sur le marché, les indicateurs de couverture des produits et services de santé mais aussi sur l’accessibilité des produits et services promus par le Marketing Social  des groupes ciblés.

Ces différents outils permettent à ADEMAS de documenter tous ses résultats auprès des bailleurs de fonds, en général, et auprès de l’USAID, en particulier. Ils constituent sur les plans national et international, la force d’ADEMAS en tant qu’une institution menant des activités basées sur les évidences.

En 2005, ADEMAS a été retenue par le CNLS à travers un financement de la Banque de développement allemande (KfW), pour mettre en oeuvre un projet de marketing social pour la réduction des comportements à risque de transmission d’IST/VIH-SIDA chez les jeunes. Ce projet était une contribution à la réponse nationale pour maintenir le taux de prévalence au Sénégal à un niveau inférieur à 1%.   Pour atteindre ses objectifs, le projet s’est investi dans la réduction des comportements à risque notés chez les jeunes, particulièrement ceux de 15 à 24 ans qui sont souvent exposés à des rapports sexuels précoces ou encore à des rapports non-protégés chez les femmes dont l’âge est compris entre 18 et 30 ans.  Pour ce faire le projet s’est appuyé sur la promotion de la continence sexuelle, du dépistage et de la protection à travers l’usage de préservatifs masculins et féminins.

Pour respecter le principe de multi-sectorialité de la lutte contre le VIH-SIDA, le Ministère de la jeunesse à travers son organe représentative de mise en œuvre de la politique de jeunesse, à savoir le Projet de promotion des Jeunes (PPJ ) et ses Centres Conseils Adolescents (CCA) présents au niveau de chaque région a participé à la mise en œuvre du projet pour la cible jeunes de 15-24 ans en milieu communautaire et le Groupe d’Education et d’Enseignement pour les Populations (GEEP ) et ses clubs Education pour la Vie Familiale (EVF ) pour les jeunes du milieu scolaire.    C’est aussi dans ce cadre que « Society for African Women and Aids in Africa » (SWAA ) a été cooptée pour investir le secteur des femmes de 18 à 30 ans.  En fin, c’est à travers le réseau des religieux (RNEIS) que les activités de plaidoyer ciblant parents et jeunes ont été déployées dans les zones d’intervention.

Voici un résumé des activités de communication, de sensibilisation et de plaidoyer du projet KfW.

L’iniquité des normes et relations en matière de genre font porter aux femmes un fardeau excessif, notamment par les tâches ménagères et de pourvois de soins,  et limitent leurs opportunités sociales, éducatives et économiques. Ces disparités les relèguent dans son statut social inférieur à celui des hommes et limitent leurs capacités à accéder aux services sociaux dont elles ont besoin et à les utiliser.

C’est la raison pour laquelle ADEMAS prend en compte l’aspect Genre dans la mise en œuvre des programmes et met les efforts nécessaires pour trouver les meilleures stratégies de prise en charge des inégalités qui ont une incidence sur la santé des populations.

Ainsi l’intégration de la dimension genre a été prise en compte dans l’ensemble du schéma de mise en œuvre. Dans le développement des concepts de campagne de communication ; particulièrement pour la planification familiale, l’analyse des rôles et responsabilités assignées par la société aux hommes et aux femmes a guidé le choix de la cible primaire et secondaire. Ainsi, bien que l’utilisation des méthodes contraceptives soit, dans notre contexte, l’apanage des femmes, les hommes ont été mis au premier plan du fait de la position dans la prise de décision sur les questions de santé du couple. Ainsi les données de la recherche ont été mises à profit pour prendre les facteurs qui sous-tendent leurs attitudes et pratiques.

Durant la mise en œuvre de la campagne ADEMAS a beaucoup mis l’accent sur la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes notamment le renforcement de l’engagement des hommes et le partage de la prise de décision au sein du couple concernant la PF.

Au niveau opérationnel, des stratégies spécifiques ont été initiées par les acteurs pour pouvoir toucher le public masculin. On peut citer, entre autres, l’initiative « Pencc Goor Yii » à Khombole, les causeries au niveau des quais de pêches à Mbour destinés à associer les hommes dans la prise de décision en matière de planification familiale.  Au niveau du suivi des interventions, la composante s’est toujours attachée à analyser les sex-ratios au niveau des bénéficiaires des actions de sensibilisation qui se situe autour de 80/20 femmes- hommes.

ADEMAS a appuyé le SNEIPS pour améliorer la fonctionnalité du Numéro Vert à travers la prise en charge des téléconseillers, leur formation complémentaire, l’amélioration de la gestion technique des appels par la mise en place d’une base de données.

ADEMAS a renforcé  les capacités des acteurs communautaires à développer et mettre en œuvre un plan de communication; et à réaliser les activités du plan de communication pour accompagner les femmes enceintes pour une utilisation régulière.  Ce projet exploite les téléphones mobiles pour promouvoir, encourager et soutenir le changement de comportement dans le cadre de ce projet. Ce canal sera spécifiquement exploité pour aider les femmes enceintes à surmonter la barrière liée à l’oubli, qui est la principale cause (60%) du non observance de la supplémentation en Fer et Acide Folique (SFAF) chez les femmes enceintes.

ADEMAS a déjà utilisé cette approche dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’offre de services à travers de unités mobiles aux populations les plus desservies et les plus à risque qui ont du mal à accéder aux structures sanitaires des régions de Kolda et Sédhiou.  Pour disposer d’informations de qualité  pour comprendre la logique de prise de décsion en matière d’accouchement et de gestion de la grossesse au niveau des communautés du sud du Sénégal, ADEMAS a mené une étude qualitative en utilisant la méthode  dite de « Human Centered Design (HCD)» qui est une approche qui cherche à mettre au cœur de la recherche le bénéficiaire principal qui est ici la femme enceinte dans son environnement (culturel, sociétal, économique). L’étude a permis de comprendre le comportement des femmes  par  l’analyse des facteurs déterminants que nous avons classé en facteurs positifs ou négatifs sur le comportement désiré. En plus, cet étude a permis d’identifier les facteurs qui influent sur la gestion de la grossesse depuis la prise de conscience de son état à la naissance de l’enfant  jusqu’au moment de l’accouchement, avec un focus particulier sur la décision d’accoucher dans les structures de santé ou à domicile, et de mieux comprendre comment les religieux, les accoucheuses traditionnelles, les maris, les belles mères dans le contexte familial et communautaire peuvent d’une manière ou d’une autre influer sur le choix volontaire ou involontaire des femmes à accoucher dans les structures de santé ou à domicile

Au plan financier, ADEMAS a eu, entre autres, à son actif la gestion d’un budget de $34 000 000 entre 2003 et 2016 dont $20 000 000 au titre de la période 2012 – 2016 avec à la clé une lettre de félicitation de l’USAID/Sénégal.